François Pognon voire Pignon

Un coup de gueule pour renouer avec mon blog!

Ce matin j’écoute RTL pour entendre M. Fillon parler de son programme. Mais à plusieurs reprises il a parlé des rivaux à l’élection et en particulier de M. Macron, en lui donnant comme nom, je cite : « François Macron » ou « Emmanuel Hollande »!

Quand on demande le respect (ce qu’il fait en permanence) on peut aussi, on doit aussi en témoigner… Donc merci François Pognon d’avoir montré un visage aussi méprisant, rendez-vous dans le placard de la politique ou à un dîner avec François Pignon.

Je ne crois pas que la situation de la France permette une telle légèreté. Après l’élection il faudra travailler les uns avec les autres, alors de grâce, essayer de ne pas penser avec votre nombril!

Elle attend immobile

Elle attend immobile texte

En ce lundi 7 novembre, sur le chemin du lycée, la grâce était au rendez-vous sous la forme d’un paysage familier mais redécouvert.

Je dois ce regard offert à la lecture d’Oreiller d’herbes de Sôseki. Ce texte de 1906 est à mon sens la meilleure façon de découvrir la poésie orientale et sa distinction face au regard européen. L’artiste japonais devient ce qu’il regarde, nous, nous restons spectateurs. Cet après-midi, un instant j’étais cette barque en communion avec l’eau et la nature.

Que cet haïku signe cet instant magique!

 

 

Sur la branche

Comme l’oiseau mais de façon plus éphémère encore!

Sur la branche

Deep Winter ou Danny wild

0787-cover-winter-536d29dbcd37c

Deep Winter

 

L’hiver est profond en Pennsylvanie, tout comme la forêt aux alentours de Wyalusing. Tout se joue en quelques heures ; la descente aux enfers d’un innocent, le meurtre d’une âme simple et bonne dont la résolution conduira à une cascade de souffrances et de renaissances et puis la rédemption de quelques-uns, mais quelques-uns seulement.

Nous savons, nous lecteurs que Danny n’a pas tué Mindy, comment aurait-il pu ? Mais qui d’autres le sait ?

Comment pourra-t-il se sortir d’un tel chaos, lui qui n’a pas d’amis, lui l’enfant dans un corps trop grand ?

De petites sculptures en bois comme des totem d’animaux de la forêt d’une noire bienveillance seront-elles le début d’un chemin que Lester, shérif déjà un peu retraite, pourrait emprunter…

Mais tu dois courir vite Shérif, car les loups sont sur la trace de la biche !

Ce premier roman de Samuel W. Gailey, paru fin 2014 aux éditions Gallmeister vaut bien l’intérêt que vous lui porterez.

12345...89


La Voie Lactée |
Aimé Comoé |
Les Poétiques Littérales |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A L'OMBRE DE MES NUITS...
| Red Spirit
| Académie Renée Vivien