Du fard sur les images

L’effet Barnum ou Forer bien connu des psychologues renvoie à un effet de validation subjective
Qu’en pensez-vous, en lisant l’horoscope des Gémeaux de Christine Haas du 17 mai 2019 ? Je précise que j’ai un grand respect pour cette astrologue de RTL qui avait vu dans le ciel astral de mon épouse que son doctorat ne lui donnerait pas de travail mais que sa voie professionnelle serait ailleurs, bien loin des paillasses et des expérimentations scientifiques. Pour ce qui me concerne, elle m’avait ouvert le yeux sur cette avenir dans la graphologie, qui même de façon laborieuse n’est pas resté lettre-morte.
Voici l’horoscope du premier jour du reste de ma vie :
Gémeaux
J’y vais, j’y vais pas ? Vous êtes hésitant, pour ne pas dire ambivalent vis-à-vis d’un travail qui, apparemment ne vous convient plus, vous voulez autre chose. Mais en même temps, vous avez la flemme et vous n’avez pas envie de faire le moindre effort, surtout 1er décan. En outre, Mars vous dit de vous accrocher et de trouver votre intérêt dans ce travail : il semble qu’il y en a un et que si vous le découvrez, vous serez moins tenté de l’envoyer promener.
Qu’en conclure ?
En 1950, le psychologue américain Forer avait testé sa théorie sur ses étudiants, en proposant un texte type que chacun a perçu comme lui étant destiné. Selon trois critères principaux ;
_ Penser que le texte ne vaut que pour soi
_ Accorder de la valeur à celui qui propose l’analyse
_ Permettre à chacun une lecture optimiste de ce qui est dit
Par ma propre expérience, j’ajoute une lecture qui a posteriori donne du sens. Ainsi l’horoscope du jour me disait de ne pas aller faire cette heure isolée voire même de ne pas prendre ma moto…
Ridicule ! Les déterminismes qui ont fait mon accident, pouvaient en un souffle de changement tout aussi bien l’interdire. Aucune fatalité, aucun destin, seule la réalité âpre du possible contingent devenu désormais nécessaire.
Alors que faire de cet « heureuxscope ou malheureuxscope » ?
Je crois qu’il s’agit de saisir toute occasion de se découvrir au sens, non d’une réponse mais d’une recherche de soi, de sa sincérité envers soi. Suis-je celui que je prétends être, celui que je voulais, voudrais être ?
Le professeur du Lycée Marteroy se reconnaîtrait-il dans celui de 5Jo ? Étranger à soi plus qu’aux autres. J’y vais dans cette vie qui ne me ressemble pas/plus ou J’y vais pas et j’assume cette errance en identité perdue.
La quête de soi n’attend pas de réponse ou n’entend pas l’évidence…
Far from the pictures VS fard sur les images

IMG_20190614_110244

1 commentaire à “Du fard sur les images”


  1. 0 nicolas 26 juin 2019 à 19 07 44 06446

    Far from the pictures VS Fard sur les images ?
    Tenir à distance notre « artificial life » pour nous (re-)construire plus authentiques ?
    En tout cas, ne pas tenir far from nos oreilles ce morceau miraculeux de la première proposition. « Thaumatur-magique » pour toi, j’espère

    Répondre

Laisser un commentaire



La Voie Lactée |
Aimé Comoé |
Les Poétiques Littérales |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A L'OMBRE DE MES NUITS...
| Red Spirit
| Académie Renée Vivien