Archives pour la catégorie Coup de coeur

Shape on the Bridge

Bonjour,

Nicolas pourra deviner la musique qui porte mes maux. Avec bien des difficultés la douleur vient d’accoucher d’une traduction d’un indicible loin d’être ineffable.

Le titre pouvait être dust in the wind, mais ce serait précoce et rédhibitoire.

Shape on the bridge

Un instant plus tard n’être qu’à mourir
Se faire face, s’entreposer et entendre
Le cri sourd du corps se fendre
Puis le repos, l’absence comme seuls désirs
Sur le pont enjamber les mondes
Voir plus loin, trop loin pour un homme
Shape on the Bridge
Laisser couler l’eau rouge et salée
Des plaies détourner l’orbite
Mordre le silence comme une pépite
Se souvenir de l’homme qui a été
Sous le pont voir partir un monde
Loin de vous, être une ombre au loin
Shape on the Bridge
Étincelant cristal dans la rétine
Fixe l’eaurizon mais à peine l’oraison
Je conte mes plaies en moissons
Délicates et fragiles comptines
Vers le pont s’éloigner enfin
Loin de moi, si reconstruire
Shape on the Bridge

Un ajout, pour la plupart le visage d’il y a trois semaines est une illusion. Voici  le nouveau :

lundi27mai

 

Comme un Phénix ?

Bonjour,

Pour renaître, il faudra d’abord mourir. Comme ce n’est pas prévu, je prendrai une autre voie, celle d’une nouvelle façon de vivre. J’ai peut-être malmené ce corps, je ne le ferai plus, je lui donnerai désormais la priorité.

Le temps me semble long, surtout la nuit…

L’avantage de ces situations c’est qu’elles éclairent tout sous le prisme de la sincérité. Le monde du travail est sans pitié et sans égard.

Je ne peux pas encore lire. Je fatigue beaucoup pour ce qui nécessite de l’attention. L’antagonisme des fractures rend contradictoire et douloureux mes efforts. Mon opération du dos nécessiterait de marcher mais ma jambe est immobilisée pour un mois encore… Béquilles et fauteuil sont facteurs de douleurs.

Mais il y a quand même quelques victoires modestes. Se lever sans trop se faire mal ou dormir deux heures d’affilée ou encore retarder la prise d’antalgiques. Je dois aussi vivre au rythme des piqûres d’anticoagulant pour trois mois.

Le moral est variable mais à la maison c’est quand même plus facile. Le plus difficile c’est d’attendre sans pouvoir sur les choses.

Merci à ceux qui m’envoient de la force.

Je n’écrirai plus avant d’avoir du vraiment significatif !

Du temps et de l’amour

Bonjour à tous,

Je suis à la maison, mes deux américaines aussi. La douleur est partout dans l’espace d’une maison qui me demeure pour l’essentiel, interdite. Au moins j’ai une belle vue, plus agréable que celle du CHU de Nantes.

On m’a retiré les 16 agrafes du genou et 20 des 40 du dos. La jambe est bien noire par endroits. Les fils de la cheville sont encore un peu frais. Je béquille avec difficulté car le mouvement me fait mal aux vertèbres. Les premiers rdv importants sont pour juillet.

Icare est tombé dans l’eau moi sur le ciment et l’acier… Comme je le disais à Apo ce matin, la mort pour la deuxième fois de ma vie, a goûté à ma chair, mais elle ne m’a pas trouvé à son goût. On va dire tant mieux…

Je remercie tous les donneurs de sang, sans eux ce serait sans moi désormais. Je remercie aussi les personnes qui m’ont assisté avant l’arrivée des pompiers. Ces derniers bien-sûr et l’ensemble des personnels de soin des deux hôpitaux que j’ai fréquenté. Merci très particulier à Evelyne et Jean-François.

vuesurmavie

 

De la chute ne retenir que l’envol

Bonjour à tous et merci de votre soutien

Aujourd’hui est un jour plus (en fait c’est le premier) Je viens de voir ce que seront mes futures cicatrices. J’ai pu me lever sans malaise. Je mange un peu plus. Si vous avez eu peur pour moi, ce n’est plus la peine. Je ne pourrai commencer la rééducation que dans 4 semaines. Où ? Combien de temps ? 4 mois ?

Il me reste à limiter au maximum les séquelles. La douleur est mon quotidien depuis 10 jours. Tantôt la cheville, tantôt la rotule, tantôt les vertèbres et parfois les trois.

Je suis sur mon lit presque tout le temps. Je pourrai commencer à béquiller mais en contradiction avec le montage/vissage fait sur le dos.

Merci à tous.

Vous pouvez me joindre ou mettre un commentaire sur ce blog.

 

 

12345...29


La Voie Lactée |
Aimé Comoé |
Les Poétiques Littérales |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A L'OMBRE DE MES NUITS...
| Red Spirit
| Académie Renée Vivien